Notre histoire

Bâtie entre 1894 et 1906, reconstruite et modifiée en 2008-2009, la Villa Angélique est inscrite au Patrimoine des Monuments Historiques de la Réunion depuis le 29 mars 1996.

C’est l’une des dernières maisons construites dans la rue au XIXème siècle. Son architecture constitue la synthèse de tous les courants artistiques qui ont façonné le style créole en architecture : néoclassicisme (décor de moulures, pilastres, entablement, façade écran) et éclectisme (décor en bois découpés et fines menuiseries des fenêtres de la façade). Ces caractéristiques ont été respectées à l’extérieur lors de la restauration. L’intérieur a été modifié afin d’adapter la maison en hôtel.

La décoration « lontan » s’affirme avec un mobilier authentique de la Compagnie des Indes. Sans perdre de leur authenticité exotique, les chambres décorées de meubles d’époque arborent un confort contemporain avec douche à l’italienne et machine à expresso. La végétation grimpe à l’assaut des murs et le jardin aux 200 essences fait l’inventaire des plantes endémiques de l’île. Sur la terrasse ombragée on savoure une cuisine de terroir.

La Villa Angélique est située dans l’artère la plus prestigieuse de la capitale, la rue de Paris (anciennement rue Royale), où l’on trouve les plus belles maisons coloniales en bois au décor néoclassique. La Villa Angélique est l’une des deux dernières maisons privées de la rue et reste célèbre pour son jardin foisonnant. L’histoire s’inscrit chaque jour.

Façade de la Villa-Angelique